Retour à la vie réelle = coup de blues…